Millions de coeurs

Mes mots au fil des jours …

Du songe à la réalité : Mon 5 majeur

Il faisait très chaud ce soir-là. Les montagnes couvaient l’orage et la chaleur laissait somnoler les jambes tel des pantins sans maîtres. Il était assis sur le muret devant le bâtiment. La pierre était encore chaude, agonisante de la journée caniculaire.

Il observait, avec cette joie naïve, ses familles qui partaient vers des vacances joyeuses. Sans une once de jalousie, il les regardait se préparer pour cette longue route vers la mer.

Il était content pour eux, lui qui ne partira pas cet été-là.

Un songe ne fit, alors, que grandir en lui. Cette petite pointe de magie qui enivre la vie, la note de musique qui rend la symphonie si belle, la force d’un clan…

Il était désormais seul au milieu des immeubles salis par le silence.

Il regarda sa main et ses cinq doigts indivisibles. 

Ce petit Charly se jura, ainsi, sans le crier, qu’il siégera, un jour, au bout de cette tablée. Il sera l’un des doigts de cette main d’amour, son clan, celui qui mettra les bagages dans la voiture pour voler vers des contrés caressées par la mer et la magie.

Et le temps passa avec cette nonchalance impertinente et violente de vérité. 

Et le petit grandit… et rencontra l’amour.

Il vit l’éclosion d’une lionne, d’une balance et d’un verseau…

Il devint je …

Je me retrouve, ce matin, au départ d’une nouvelle histoire. Et j’ai peur car dans la contrée des rêves, il existe toujours un moment où les craintes persistent. On ne croît plus au miracle et ses vertus si heureuses soient-elles. Je suis à la frontière de mon utopie. Je vais, bientôt, ouvrir les portes de mon royaume.

Ça y est … rêve et réalité se chevauchent… se bousculent… se toisent. 

Je n’ai plus peur.

Nous sommes désormais cinq.

Une équipe pour gagner le bonheur et donner le sourire à l’autre. 

Les 5 doigts d’une main ferme et solide.

Je repense à ce petit Charly assis sur le muret un soir d’été orageux. Lui qui n’avait, alors, que ses rêves et sa volonté farouche d’être tout simplement heureux. 

Mon cinq majeur entre sur le terrain…

Pour se battre…

Gagner ou perdre…

Vivre et aimer ….

Sans limites.  

De ONE LOVE à EDEN KARMA36

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :