Millions de coeurs

Mes mots au fil des jours …

« On est les trois meilleurs potes … »

Cette phrase raisonne avec la gaieté de la marche vers l’inconnu. Il aime tant la répéter.

Trois gars partent affronter la nuit avec l’insouciance folle des naïfs.

Une amitié se dessine ici avec la délicatesse pudique qui ne se dit pas.

« On est les trois meilleurs potes … ».

J’aurai besoin d’en révéler davantage mais nos imperfections nous fixeront sur des souvenirs. Les sentiments se cachent derrière les rires pour ne pas se laisser apprivoiser. Ils sont au-delà des mots. Alors, refusons l’explication et peignons ce tableau avec fougue et joie. Nos défauts sont des exceptions et nos points forts des particularités. On est magnifiques et si différents.

On se déteste juste assez pour se respecter encore plus.

On se balance nos vérités pour mieux se reprendre par la main.

On se quitte, on se retrouve et on recommence.

Sans s’abandonner, on s’évapore dans les villes au détour de tous ces verres bus beaucoup trop tard.

Ce n’est pas parfait. C’est inconstant. Ce n’est pas très net. C’est un peu dilettante.

On a été nuls. On n’a pas tout réussi. Mais :

« On est les trois meilleurs potes ».

On fond dans l’excès pour se réveiller avec les jeux animés par ces cœurs d’enfant amères d’une vie d’adulte souvent si froide.

On revendique ces remèdes à l’amnésie pour celui qui oserait oublier ces heures dénouées de sens.

Il n’y aura pas assez de verbes pour exprimer ce lien. Se mouvoir à l’envers des autres. Être sérieux pour glisser au plus profond de l’absurde. Savoir jouer pour se défier. Rire et se délecter de ce frère qui hurle sa défaite.

« On est les trois meilleurs potes ».

Et si le drame cloue l’un de nous au sol … ils seront présents avec leur sensibilité afin de réchauffer l’âme solitaire.

Et ils le défendront, dressés du côté de l’amitié et se moquant de la vérité.

 « On est les trois meilleurs potes ».

On n’est pas le bon, la brute et le truand car trop unis pour se tromper.

On n’est pas les Trois mousquetaires car pas assez sérieux.

Et finalement on n’est pas ce trio de ce fameux film. On pourrait tous être Stu et aucun de nous ne daignerait être Alan …

Mais « on est les trois meilleurs potes » … et c’est suffisant.

De ONE LOVE à EDEN KARMA45

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :