Millions de coeurs

Mes mots au fil des jours …

A travers l’univers …

J’ai toujours porté l’espoir qu’il y avait ce trésor fabuleux… là-haut, quelque part …

Et le soir, toutes ces étoiles filantes ne sont que les témoins de ma foi en la magie.

Je ne peux dévoiler mes souhaits réalisés au détour de ces funestes rochers qui illuminent une dernière fois le ciel mais ces couleurs vives embellissent l’obscurité de mes doutes.

Je regarde les étoiles … et je m’envole enfin.

Diagnostiqué étranger, sous perfusion de vos idées, je me refuse d’être soigné par vos heures et je pars, alors, pour m’extraire de la gravité de notre planète bleue matrice de la vie.

Elle est, pourtant, si belle vue de là-haut. Ces océans dispersent un azur porteur d’espoir à l’univers.

Mon voyage a débuté et il est trop tard pour y renoncer.

La lune me dévoile sa face cachée et je ne peux que respecter son pouvoir sur mes rêves.

Ma vitesse n’a, maintenant, plus de sens pour un homme. Je me dissipe dans l’univers sans comprendre et sans attendre.

Bientôt, une petite planète rouge me salue. Échantillon raté porteuse de vie, je plains son long, terrible et silencieux déclin.

Des astéroïdes me barrent le passage sans m’empêcher de perforer leur ceinture qui se voudrait frontière des tailles et du temps.

Jupiter me toise alors de toute sa grandeur. Ses couleurs terrifiantes qui tournent tel des ouragans dantesques m’envoutent. Je voudrais plonger dans ces tempêtes et me laisser froisser par ces vents démesurés.

Saturne m’offre ses anneaux fossiles de ses premières rotations. Ici les mondes sont géants et les lunes pourraient être des terres. Je me sens si petit … poussière de vie insignifiante …

Après ces monstres gazeux, Pluton croise ma trajectoire sans même oser m’inviter. Mystérieuse et timide dans ces lieux ou le soleil est devenu si froid. Elle se perd dans le vide.

Nous quittons enfin le royaume de notre étoile.

Je ne pourrais plus revenir chez moi car le temps n’est plus l’allié de mon existence. Il faudrait une vie pour revenir et les distances sont trop grandes pour que je rêve à mon foyer.

Je vogue, ainsi, à la vitesse absolue, d’étoiles en étoiles sur la spirale de notre galaxie. Des soleils immenses s’éteignent en supernovas et des noyaux naissent pour illuminer. Les couleurs sont merveilleuses et les lumières m’étourdissent. Les nébuleuses m’appellent de leur charme démesuré.

Une comète me frôle tel un insecte géant qui vacille d’une attraction à l’autre.

Et je vois, maintenant, un univers empli d’autres galaxies… des millions … des milliards …

Je me réalise seul, perdu et trop petit pour cette grandeur que l’esprit humain ne peut comprendre. Je regrette ma planète. Le trésor fabuleux n’est pas …

On se rapproche irréversiblement de ce trou noir à l’horizon qui fera vaciller mes heures.

Sagittaire A se dévoile par-delà ces épais nuages de gaz et de poussière.

J’ai quitté ma vitesse pour ressentir sa force inéluctable.

Et tout devient différent. Le temps s’étire et ma raison chavire.

Je me vois, alors, planer tel un immobile d’ennuis tandis qu’ils filent aussi vite que la lumière. Je m’éloigne et les distances se froissent. La singularité féroce ne respecte plus la passion.

La postface avant l’introduction. Les critiques avant la création.

Cette bête, plus forte que la lumière, méprise les mots d’amour et se dresse comme confident de ma solitude.

Je suis, j’ai été, je serai et plus d’ordre pour le dire en filant dans l’oubli à une vitesse vertigineuse.

L’angoisse devient l’unique passager de mon esprit.

Et après …et pourtant…

Que faudra-t-il oser imaginer ? L’optimisme d’une croyance ? La fatalité de la raison ? L’imaginaire qui adoucit ? Ou cette certitude qu’il y aura de l’autre côté de ce trou noir un passage vers … ailleurs, bardé de ressentis inconnus qui iront au-delà de nos esprits d’humains.

Mon voyage est terminé dans ce monde… il commence dans un autre …et tout est différent … tout. Même les fabuleux trésors.

De ONE LOVE à EDEN KARMA90

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :