Millions de coeurs

Mes mots au fil des jours …

https://youtu.be/MHdBW0gSsjo

7.KUGUSTAKI MUZICE: un miracle de poésie

Je suis convaincu que le cinéma existe pour ces moments là. J’ose espérer que l’on me prenne la main pour m’emmener au cœur d’une histoire qui me fera vibrer jusqu’aux larmes, la joie et les rires.

«miracle dans la cellule N°7» nous ouvrira sur un monde de vérité où les hommes de biens feront tout pour aller vers l’amour de l’autre.

On se retrouve ainsi guidé dans l’univers d’un récit aussi simple que poétique et aussi attachant que profondément touchant.

Si l’on arrêtait de réfléchir pour aller seulement vers ce ressenti qui bouscule si bien nos intérieurs.

Ce film NETFLIX de mehmet Ada Öztekin, de 2019 – 2h12- est une adaptation d’une production sud-coréenne qui fera vibrer cette corde de ceux qui savent la tendre aussi fort que la vie.

Il dévoile une Turquie des années 1980,belle, dure, aux paysages magnifiques de calme et de couleurs. Un havre de paix illusoire au sein d’une société qui tolère si peu la différence.

Mais…

Le miracle est présent et cette production met en image l’amour entre ce père handicapé et sa fille.

La naïveté magique de cette homme qui est refusé au mal éclatera à nos yeux pour révéler l’action de bien qui sommeille en chacun de nous.

Ces prisonniers de la cellule 7 sauront, aussi, nous faire croire en la rédemption et la bonté. Et la vérité les guidera vers l’aurore de la vie. Les anges attendront et les cœurs battrons encore.

La réalisation est sobre et se fond très bien avec l’atmosphère solaire de ce comte.

Le scénario nous prend en otage et nous surprendra. Le récit est très bien mené et nous serons déroutés tout en étant émus jusqu’à la fin.

La magie nous dupera aussi. Des murs usés par le temps dévoilerons des paysages d’amour et de regrets. La bande son nous fera partir aussi haut dans ce ciel magnifiquement bleu. Elle va contribuer avec grâce à nous projeter dans un paradis où les mains se tendent sans attendre la peine enfermée au sein de ses murs de béton.

Aras Bulut Iynemli interprète le rôle de Memo, ce père handicapé, avec talent. Sans trop en faire, il distille une personnalité aussi fragile que touchante. On ne sera pas dans la peine mais au plus profond d’une bouleversante version d’un homme de bien qui se dresse malgré lui face au mal d’une époque.

Alors, oui, il y a des défauts mais ils demeurent si jolis de naïveté.

C’est un peu trop évident mai autant se laisser guider et ne pas réfléchir. Juste vivre et ressentir.

Certains se sentiront forcés par l’histoire et je peux comprendre qu’elle ne plaise à tous.

Cette histoire puise, dans notre conscience, la clarté de l’homme.

Memo et Ova nous offrent ce bouleversant témoignage sur l’amour, l’amitié,le salut et la famille.

Et croire au miracle peut être la solution pour attendrir l’humeur de notre temps.

Une histoire qui fait du bien.

Merci le cinéma.

Millions de cœurs 39

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :