Millions de coeurs

Mes mots au fil des jours …

https://youtu.be/1R2HpgDVrFc

300: des peintures de maîtres pour la gloire

J’adore les Péplums. Ce genre cinématographique sait si bien mettre en scène ses valeurs qui rendent l’homme encore plus brillant. Le sacrifice, le courage, l’honneur, l’audace et tant d’autres qualités qui savent mettre en accord les êtres vivants.

Et il y a des batailles épiques, des combats entre rois et tous ces royaumes qui feront la guerre jusqu’à la victoire pour la gloire éternelle. Les héros sont hissés au rang de dieux vivants au sein de cette antiquité si noble de récits épiques.

GLADIATEUR et TROY sont des péplums modernes qui savent si bien nous faire vibrer. Ils ont réveillé cette magie spectaculaire qui émerveillera pendant le temps d’une projection.

Mais 3002006 – de Zack SNYDER nous impose un comte aux images aussi fortes que ses 300 Spartiates.

En effet, cette vision fantastique de la bataille des Thermopyles en -480 avant notre ère, est la restitution de l’imagerie de la Bande dessinée de Franck Miller. Et chaque plan devient tableau de maître au service de cette histoire de sacrifice de cette armée de soldat venus défendre leur patrie.

C’est visuel avant tout et l’histoire apparaît ensuite avec sens. On pourrait analyser chaque plan pendant un long moment. Les couleurs nous pénètrent et nous projettent dans ce monde aussi magnifique que brutal. On pourrait retrouver ce style visuel dans SUCKER PUNCH du même réalisateur en 2011. Le côté irréel et fantastique transportera le spectateur avec grandeur.

Pendant 1H57, on suivra le roi Léonidas – un G.Butler qui hisse le rôle avec talent- face à l’invasion des troupes perses de l’empereur Xerxès.

On se retrouve hypnotisé par ces teintes et ces valeureux spartiates qui mourront pour l’honneur, la gloire et leurs familles.

Ce péplum change de mode pour aller vers un esthétisme prenant qui fera vibrer nos tripes jusqu’au sacrifice final qui restera à jamais connu de tous. C’est visuel et viscéral.

Même la bande originale sait prendre le relief des couleurs au gré des attaques et des désillusions.

Car dans ce genre de films, l’histoire se racontera au coin du feu, dans le respect de ces légendes qui ont su survivre malgré le temps.

C’est dur, violent et âpre mais ces 300 soldats méritent ces deux heures de peintures au service de leur gloire.

Un beau péplum…

«Ahou! Ahou! Ahou!»

Millions de cœurs 36

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :