Millions de coeurs

Mes mots au fil des jours …

https://youtu.be/-Yo_lxZ6Z0k

PARASITE: inattendu…

La plupart du temps, on est déçu de ces films primés. Les césars, les oscars et la palme d’or sont, souvent, le reflet d’un versant intellectualisé et compliqué de l’art. L’émotion transpire mais elle n’est pas la plus importante comme si nous n’avions pas accès aux codes de l’art cinématographique maîtrisés par d’autres.

De plus, le cinéma asiatique offre une culture différente et compliquée à vivre. La vitesse du récit, les personnages et ces plans sont à mille lieux de l’occident et j’ai beaucoup de mal à ressentir des émotions.

Quand je me suis assis pour regarder PARASITE2019– film Sud-Coréen de Bong Joon-ho, palme d’or à cannes en 2019 et Oscar du meilleur film en 2020, je vous laisse imaginer l’état d’esprit qui m’animait…

Et ce fût une très belle surprise. Une claque très agréable. Un très bon moment de cinéma… Un message transmis avec une émotion partagée. Mon coup de cœur de l’année – à ce jour- .

Je m’excuse, alors, de tous ces avis qui noircissaient les premières lignes de mon écrit.

Le scénario est riche de sens et de finesse. Il se distille avec force sur un rythme aussi prenant que la vie. Les plans sont réfléchis et pourraient s’analyser sans sombrer dans une réflexion forcée. Tout trouve sens et chaque action s’enchaîne sur cet élan dynamique. Les personnages sont des représentations de l’homme et chacun est une image d’une société au mille défauts et aux richesses immenses.

Ce film part, parfois, dans des délires presque «tarantinesques» et l’on ne peut que jubiler sur cette histoire qui surprendra jusqu’au dénouement final à la morale aussi sentimentale que soulevant de réels problèmes de société.

Ce n’est pas pénible. La réflexion est douce et laisse un avantage certain au ressenti du cœur. L’équilibre est parfait.

Le message est transmis avec classe et précision.

Le respect des différences, la famille, le travail, les inégalités et l’amour font pulser le cœur de PARASITE.

Car au final, nous sommes tous les parasites de quelqu’un… Nous nous accrochons tous à ce rêve qui voudrait nous sortir des difficultés pour nous guider vers ce monde où les soucis sont partis, où l’infériorité n’est plus et où le calme matériel fait respirer les corps.

On voudrait parfois, sans jalouser, avoir une place plus agréable.

Et si finalement, l’amour n’était pas le seul moyen de trouver la paix et de se détacher de tous ces parasites qui enveniment nos existences. Ces parasites humains, naturels et matériels…

Allez!Foncez! A regarder!

Millions de cœurs 34

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :